Trail du Petit Saint Bernard

Ce dimanche 7 octobre, je participais avec le copaing Julien au Trail du Petit Saint-Bernard, invité par Outdoor & News pour tester le nouveau format 60km.

Un parcours alternant ascensions exigeantes, plateaux herbeux aux sentiers "roulants", terrains plus techniques hors sentier et quelques courts passages "ludiques" équipés, pour le plus grand bonheur des jambes, qui nous promène dans des recoins sauvages insoupçonnés, aux portes de la haute montagne et à une saison magnifique. C'est audacieux, c'est une belle réussite ! Merci le TPSB !

Organisé par Laurent Vinner – TPS, notamment bien connus pour l’ex « ITT » (Ice Trail Tarentaise), audacieux parcours grimpant le sommet de la Grande Motte, le « TPSB » est réputé magnifique, authentique, et sauvage. Des adjectifs renouvelés chaque édition pour le format 40km qui existe depuis 2016.

Un nouveau parcours voit le jour cette année, sur un format un peu plus long: 60km, mais qui se veut aussi plus technique et aérien.

Nous l’avons testé, et clairement, on a adoré ! Les paysages sont magnifiques, et l’on se sent vraiment coupé de la civilisation, perdus « tout seuls » dans de fabuleux décors de « haute moyenne montagne ». Les couleurs automnales de la végétation que l’on foule du pied – myrtilliers rougeoyants, herbes fanées, mousses et tout un panel d’autres plantes éclatantes – contrastent fortement avec le décors minéral des sommets, glaciers, moraines, au loin, moins débonnaire.

Une partie du parcours est tracé hors sentier. Ce n’est jamais « très » (trop) technique, et la progression sur ces terrains est vraiment plaisante. Une grande partie peut réellement se courir, et pour mettre un peu de piment, quelques passages requièrent plus d’attention. Passages ludiques ou impressionnants selon les sensibilités, on ne peu qu’apprécier l’audace de les proposer sur un parcours trail, et de remarquer les moyens mis en place pour sécuriser le passage des coureurs les moins à l’aise.

Ce qui marque également, c’est le nombre de bénévoles présents sur le parcours. Pointage des coureurs, avertissements sur un passage technique, sécurisation des coureurs, ou simple observation que tout se passe bien, ils sont nombreux à participer, dans des conditions météo pas toujours évidentes (même une météo clémente signifie température ressentie bien basse en cette période et à cette altitude !), et l’on sent que cette compétition est avant tout un moyen de faire partager leur petit bout de paradis à d’autres pratiquants, pour ces passionnés de montagne.

Une petite anecdote: à la fin de la crête Mont Fortin – Mont Favre, un « papi montagnard » bénévole, indique avec motivation la suite de la « balade ». On sort du chemin, jusqu’ici bien propre, pour se lancer « dré dans la pente » en descente sur une pente herbeuse d’une raideur impressionnante. « Attention, att… ». Il s’interrompt, me voyant déjà bien engagé, plutôt à l’aise, « fais y toi plaisir !!! »

Bien loin des événement ultra marketés, aux sonos bruyantes ou « ambiances de warrior », cette organisation propose avec simplicité, « sans chi-chi », un parcours à la fois somptueux et très agréable à courir. Authenticité ? C’est mérité !
Bref, il faut y aller… !

Pour vous en convaincre, voici quelques photos réalisées au téléphone pendant la course.

Trail du Petit St Bernardoutdoorandnews.com

vik

L'auteur

Communément appelé "Vik" sur Internet et les "off", Sébastien Bocahu sur les résultats de compétition... Ma pratique sportive résulte de mes besoins de voyages et d'aventure, et mon goût du jeu avec les éléments et les aspérités naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *