Une dernière chartreuse, pour la route

Alerte Orange vent violent (rafales à 85km/h, 150km/h relevé la veille), pluies diluviennes dans la matinée... Mais ça faisait bien longtemps que je n'avais pas gambadé en montagne, alors je me lève ce mardi matin, à 4h du matin, pour rejoindre un covoiturage destination Grenoble.

Avec l'idée de "courir", en rando-course, le parcours de 60km que j'avais tracé quelques semaines plus tôt, mais en m'arrêtant dormir au refuge d'Hurtières, km44, pour ne pas avoir de problème de timing avec les transports, la balade s'annonçant assez longue.

C'est peu dire :-) Débuté en mode bien plus rando que course, en tenue de pluie, j'en garde sous la semelle car je sens bien que je n'aurai pas droit aux pauses, avec cette météo. Je me caille en effet bien les miches. De plus, le sac est lourd: outre un peu de ravitaillement et le sac de couchage, j'ai pris l'appareil photo. Qui restera rangé quasiment toute la balade... bien entendu.

Au Habert de Chamechaude, je m'octroie tout de même une pause sandwitch. Je me refroidi très vite et souffre fortement du froid. Il ne faut pas s'arrêter. Mais dans l'effort, tout va bien.

Je zappe le sommet de Chamechaude, avec une météo pareille, ça n'en vaut pas la peine, et je suis déjà bien en retard sur mes "prévisions". Le terrain est bien humide et la descende vers le télésiège du Charmant Som trottinée lentement. Mais ça reste plaisant.

Au télésiège, je décide de monter dré dans le pentu, sous le télésiège abandonné, puis sur les pistes de ski, au lieu d'emprunter le chemin. J'en chie, forcément, entre le degré de pente, le poids du sac, et le terrain mal dégagé. Les dernières centaines de mètre sont encore enneigées.

Au Charmant Som, je fais le seul arrêt photo de la journée. Ca vente très très fort. Je me magne. Le sentier au nord est enneigé, et un chamois me regarde sans s'affoler. "Même pas peur". Ok, demi-tour, je vais prendre l'autre chemin.

Au col de la Cochette, je suis claqué, j'ai froid, il fait nuit. Mais pas le temps de sortir le hammac et le mojito. Frontale sur le pif, sandwitch à la main, je repars pour le col de la Grande Vache.

Je retrouve vite la neige, très lourde, infâme. En cours de route, à la vue d'un panneau, je décide de tenter le passage par le Goulet d'Hurtières, que je ne connais pas. A plusieurs reprises, je m'enfonce dans des flaques cachées par de la neige. Elle n'est pas chaude...

Le Goulet se passe très bien, et je rejoins bien vite le refuge d'Hurtières, où je me réchauffe auprès du poêle.

Le lendemain, il fait bien meilleur et je prends quelques photos sur le chemin du retour pour Grenoble.

Pas grand chose à se mettre sous la rétine, mais ce sont les dernières avant la longue période hivernale et enneigée !

  • Les Som et le musée de la Grande Chartreuse

  • Croix du Charmant Som et Chamechaude sur fond de Belledonne

  • Refuge d'Hurtières devant la Grande Sure

  • Col d'Hurtières

  • La Grande Sure et son col

  • Prairie de Vavarey

  • Hors sentier sur les hauteurs

  • Prairie de Vavarey

Loading more...