Traversée de Chartreuse printanière

Traversée de chartreuse printanière

Hop c'est décidé, c'est reparti pour une traversée. J'ai fait une sortie le samedi 10: il reste de la neige. Je concocte donc un parcours qui soit neige-friendly (en terme de danger): www.openrunner.com/index.ph...

à 13j de Tiranges, ça signe la fin de mon plan d’entraînement en deux semaines débuté... ben deux semaines plus tôt. 80km 5000mD+, c'est ce qui m'attend à Tiranges, c'est parfait.

Et surtout, le parcours devrait ne pas être dégueu.

Bref, départ samedi matin ̶4̶h̶3̶0̶ 6h30.

J'ai réservé un covoit' pour 3h du mat. Ce qui me ferait commencer vers 4h30, me laissant une bonne amplitude horaire pour effectuer cette traversée avant de reprendre un covoit' ou un train (dernier à 20h20)

Pas de pot, le covoit' se prend des orages de folie sur la route, etc, bref, 2h de retard sur l'horaire indicatif. Bon, tant pis, y aura pas besoin de frontale, mais je la prend quand même (la seule décision intelligente en terme de réaction à 2h de décalage - sinon je reste sur un plan à la journée qui se passe bien: pas de vêtement de pluie, juste un coupe vent)

Je divague un peu du sujet mais pour répondre aux lyonnais du topic à off: non, il a ne m'a pas pris pour un malade, c'était on ne peut plus normal comme sortie... Il a fait du trek au Nepal, du parapente en chartreuse comme ailleurs, etc, bref, on s'est bien entendu et la discussion fut bien sympa ! Il me file d'ailleurs quelques poires déshydratées et quelques bonbons miel-poire-spiruline: il utilise d'anciens fours en Touraine pour déshydrater des fruits "à l'ancienne" de manière artisanale.

Je m'élance à 6h38 à l'assaut de la bastille. Le jour se lève sur Grenoble endormie.

J'ai déjà fait une multitude de fois ce début de parcours. Mais c'est agréable tout de même, partagé entre le plaisir de découvrir la vue sur Belledonne à l'heure bleu, les premiers efforts qui passent bien, et l'imagination des points plus particulièrement sympathiques un peu plus loin.

Ptidej

Je dois retrouver Albacor38 vers Chamechaude. Le pauvre a subit le déplacement d'horaire du retard covoiturage, et je lui rajoute une erreur de timing, je confonds Emindras du dessus et le Habert de Chamechaude pour le point de rencontre, et sous estime la fin de la crête du St Eynart, dont j'ai peu de souvenirs.

Je retrouve tout de même finalement Christian qui me propose un super petit dej au Habert ! Kouign aman et café, sous le soleil !

Merci Christian !

Nous nous quittons vers 10h50, et je repars à l'assaut après cette bonne pause qui m'a remis d'équerre après ces 20km 2000mD+ (un début tout en douceur quoi).

Je refais le plein d'eau au Bachasson, puis file direction Les Egaux par le super petit sentier que j'aime beaucoup et qui sent la noisette, un vrai single sur lequel il serait impensable de doubler, qui se trottine allègrement alors que le soleil est bien décidé à s'installer.

Charmant, ton Som[met]

Après quelques kilo vallonnés sympa dans la forêt Chartrousine, je me retrouve en bas du télésiège du Charmant Som, et c'est reparti pour du dré dans la pente.

Je rate une bifurc et improvise alors une montée au sommet, puisque je vois la croix non loin. Comme l'a commenté Jacques, "totally worth it !"

Je redescend sur le bon chemin, et découvre une bifurcation qui m'intéroge.

Jardinage façon Barkley

En effet, le chemin que j'ai choisi en traçant sur Openrunner n'a:

  • pas l'air balisé
  • enneigé à bloc, avec des couloirs au loin
  • très peu pratiqué, pas de traces bien visibles

J'ai l'intuition que je vais galérer un peu, et je réfléchi à la possibilité de prendre l'autre chemin, direction la Scia. Ce serait rallonger un petit peu, mais rien de méchant.

Mais bien évidemment, ce serait moins fun. Et puis tout va bien se passer, y a pas de raison.

Vu que je ne vois pas de trace de chemin, je trace droit dans la pente, en me disant que je le récupérerai plus loin. Sauf que je me retrouve dans des pentes monstrueuses, avec des feuilles, des arbres arrachés, de la terre bien mouillée qui n'accroche rien...

La dénivellation est très importante et la carte sur le téléphone très imprécise. Merde, je l'avais déja constaté avec une sortie raquettes avec Clélia, j'aurais du passer à IGN. Au lieu de remonter chercher le chemin là haut, je tente une descente dans cette partie de la forêt bien peu acceuillante.

Passages dans un torrent, escalades de pentes feuillues à quatre pattes, enjambées de bois mort à tout va... à ce stade, ce n'est plus une prépa Tiranges mais une prépa Barkley !

Je fini par me retrouver le long de barres rocheuses, donc je remonte finalement chercher le chemin quelques centaines de mètres plus haut.

Et me remet en route fissa pour le musée de la grande Chartreuse.

Le musée de la grande Chartreuse

Content d'y arriver, pour y faire le plein d'eau et une bonne pause. Je suis un peu déshydraté, le jardinage m'a fait perdre du temps et ça fait un moment que je n'ai pas bu. J'ai du sel partout, ai eu quelques légères hallucinations / effet d'optiques sur les derniers kilos, il est tant de se réhydrater et reprendre un peu de sucre.

Les touristes me regardent avec un drôle d'air, alors que je squatte la cour du musée et un robinet des chiottes.

Les nuages arrivent. 3 gouttes tombent, mais ça ne dure pas, j'enlève très vite mon coupe vent que j'avais enfilé.

Col de Bovinant, à nous deux ! En route pour 800mD+ pour l'avant dernière (d'après le parcours prévu) grosse "difficulté". C'est dur, j'ai les jambes et j'avance bien mais une baisse de capacité respiratoire. Je regarde ma FC avec le téléphone, pour vérifier. ça vaut ce que ça vaut, mais l'ordre de grandeur doit être correct. 130, redescend très vite à 115. bon, ça va.

Alors que j'approche du col, la neige réapparait, et je perds de nouveau le chemin. La trace/position sur le GPS poignet ou sur le téléphone ne sont pas assez précises et je continu un peu à vue, ce qui me ralenti considérablement.

Bovinant - Le chateau

Le plateau est bien moins enneigé que ce que je pensais. Aller zou, je ne traîne pas, et attaque la descente vers le Chateau, puis St Pierre d'Entremont.

Face nord, le début de la descente est fortement enneigée, mais ça se déroule pas mal. Lorsque la neige disparaît, je peux lancer les chevaux.

Au Chateau, 52km et plus de 4000mD+ au compteur, ça fait un beau profil !

Mais il se fait tard

Et là, alors que le jour baisse vite, que j'ai fait la plus belle partie, tout ce qui est vraiment classe, et que je sais que je ne finirai pas dans un timing compatible avec une rentrée dans la fin de soirée, je gamberge. Il y a des covoiturages tardifs, dont un à minuit. Si je fais le parcours prévu, je risque d'arriver vers 0h/1h du matin. Et si je tentais du stop ? De toute façon, y a plus rien à voir, et j'ai déjà fait une très belle sortie.

Je rejoins donc la départementale et tente de faire du stop. Ce qui n'est pas aisé en Chartreuse... J'arrive tout de même à me faire emmener au col du granier, ce qui m'avance déjà un peu, et où mes chances de trouver quelqu'un descendant sur Chambéry sont plus importantes.

Mais personne ne s'arrêtera à la vue de mon pouce tendu. Ah si, une bande de jeunes, qui me demandent ma destination. Chambéry. "Ah, merde... nous aussi. dommage". Et ils redémarrent en rigolant. Sympa les jeunes. Quand on vous fera la même avec un job dans quelques années, ça vous fera tout drôle, cet état d'esprit.

Je dévale donc des km de bitume dans l'espoir d'atteindre Chambéry avant minuit, ce qui semble tout à fait possible. Mais je relance blablacar, et l'offre de covoiturage a disparue. Je suis à 6km de Chambéry, y a pas de cabanes ici, c'est la merde. Quitte à passer la nuit, j'aurais dû rejoindre la cabane de l'Alpette en dessous du Granier. Mais là j'ai pas la tête à me regrimper tout ça, autant de km, juste pour passer la nuit. Surtout qu'il faudra redescendre.

Cryothérapie

Je m'installe alors sous du buis, sur un tapis de feuilles mortes. Et espère pouvoir dormir un peu, après m'être changé pour le peu de sec que j'avais: un jogging et une micropolaire, agrémentée de mon coupe vent.

Mais rapidement des gouttes s'ajoutent aux rafales de vent, et je me vois obligé de sortir du bois à la recherche d'un abris, ou, au moins de me réchauffer en marchant. Le coupe vent est vite inutile face à la pluie. Je trouve une grange dans un hameau, dont j'espère pouvoir ouvrir les portes, mais non, malgré des efforts répétés, rien n'y fait. Je reste sous le bout de toiture qui dépasse de 40cm, juste de quoi échapper globalement à la pluie.

Et je passe alors plus de 4h à faire une sorte de pseudo PPG à base de mini squats, mini saut à la corde à sauter sans corde à sauter, boxing contre le vent, et autres exercices au style douteux et à efficacité toute relative. 5h du mat, je reprends la direction de Chambéry. Y trouve un fast food dont la carte n'inspire pas confiance mais qui me procure un burger finalement décent. Puis j’attends un train dans la gare, relativement chauffée, pour rentrer me remettre de ces quelques efforts dans le sauna municipal.

Place à 2 semaines de jus, mais je pense que ça suffira pour finir Tiranges.

Bestioles

Quelques chamois (sur la crête du St Eynart), une biche (je sais plus où), et une belle harde de bouquetins, jeunes et/ou d'étagnes (en descendant du Charmant Som vers le musée de la Grande Chartreuse), vous font la bise.

La trace

Sur strava: www.strava.com/activities/5...

  • Grenoble à l'heure bleu

  • Grenoble devant Belledonne

  • Dans les fortifications de la bastille

  • Vallée du Grésivaudant

  • Avec la dent de Crolles à gauche

  • Depuis la crête du St Eynard

  • Chamechaude depuis les Emindras du dessus

  • Le printemps s'installe !

  • Habert de Chamechaude

  • Christian m'a apporté un super petit dej !

  • Balcon vers le Bachasson

  • Beau petit single

  • super agréble à trottiner

  • Forêt Chartrousine humide

  • Alpage sous le Charmant Som

  • Sommet du Charmant Som

  • Le Grand Som en face

  • Et le monastère de la Grande Chartreuse

  • Merde. L'est où le chemin ?

  • Dré dans le pentu alors

  • Entrainement Barkley

  • Jardinage de compétition !

  • Non, pas par là...

  • Des bouquetins ! des jeunes ou des chèvres

  • Sur le pont... on y dancerait presque

  • Approche du col de Bovinant

  • Ca se couvre

  • Il reste un peu de neige

  • Beaucoup de neige en face nord !

  • Bon ben... bonne nuit !

Loading more...