Le noël de Roxy et Rouky

Roxy et Rouky décident de passer le week-end de noël en montagne. Ils s'imaginent, quelques mois à l'avance, avancer péniblement raquettes aux pieds, construire un igloo, ou se rouler dans la neige avant de rentrer, la truffe gelée, se réchauffer le museau près du poêle.

Mais un fort coup de foehn suivi d'un l'anticyclone d'une durée exceptionnelle entraîne des pics de pollution inégalés et une absence de neige en moyenne montagne...

Un poto, Rémi, le busard, se joint à eux pour la première journée / soirée. Au programme: un peu d'effort, et un gros gueuleton ! 1000m de dénivelé tout de même, avec un gros sac bien chargé, à allure rando, comme prévu. Ce qui ne semble pas être assez pour Rémi qui est en retard au jeu des 366h (1h de sport par jour, 10km, et près de 275m de dénivelé par jour en moyenne sur l'année...).

Un départ de Fond de France, pour passer la nuit au refuge de la Combe Madame, avec un petit détour inopiné sur le chemin menant aux lacs des 7 Laux. Pas un pet de neige, tout passe à sec jusqu'au refuge, à près de 1800m d'altitude.

Charcuterie, fromage, cuisses de canard dans son gras, patates, tomates séchées, pain essène, vin blanc, cognac, whisky. Tout le monde y trouve son compte, non loin du poêle qui ronronne.

Le lendemain, les trois lascars remontent la pente ensoleillée à la poursuite de chamois. Une petite prise de hauteur pour admirer la vue, et constater que la neige commence à montrer le bout de son nez à partir de 2100m sur ce versant plein sud.

Rémi redescend au parking au pas de course, ou presque, pendant que les deux randonneurs du vendredi prennent leur temps. Ils continuent, après avoir été déposé par leur ami le Busard à Gleyzin, en direction de l'Aulp Bernard, leur nouveau toit pour la nuit.

Le chalet trône au milieu d'une clairière. Trouver de l'eau n'est pas évident, rien ne coule du bâchal, et c'est dans une pente éloignée du chemin qu'un mince filet d'eau permet de remplir les poches. Un thé bien chaud, consommé devant le coucher de soleil sur la Chartreuse, puis la chaleur sortant du poêle, efficace, permettent de réchauffer nos deux loustics, qui s'empressent alors de se restaurer. Sarrasin au curry ou patates - Mont d'Or, chacun à son école. Avec un petit verre de Riesling, qui goutte bon !

Le lendemain, changement, à nouveau, d'endroit de bivouac. La balade n'est pas longue (en distance): redescente sur Gleyzin, et remontée au chalet Hypolite Baroz du Léat, mais pentue. Chacun se charge de deux bûches en passant devant le bûcher participatif installé par l'association "Tous à Poêle", qui a amélioré le chalet du Bout, croisé sur l'itinéraire, et le chalet du Léat.

Cela n'étant pas suffisant, et pour ne pas cramer tout le stock, et laisser du combustible aux prochains copains, nos deux fripouilles s'attaquent, à la scie égoïne, aux restes de quelques jeunes bouleaux qui avaient étés abattus à hauteur d'homme. Après avoir admiré le coucher de soleil, bien entendu. Le sens des priorités !

Deux binômes arrivent tardivement au chalet. Cela en fait du monde, pour un réveillon de noël ! C'est bien connu pour nouvel an, mais on aurait pu en douter pour cette date. Le magret est délicieux, les tartines de pain intégral au chocolat, respectivement légèrement grillées et fondu sur le poêle, également. Les châtaignes peinent à cuire, mais seront prêtes pour le petit déjeuner.

Un petit déjeuner en toute simplicité, mais tellement agréable. De nouvelles tartines au chocolat pour accompagner les châtaines. Un café bien chaud dégusté assis sur le banc, bien froid, installé devant le lac, gelé, pendant que le soleil sort timidement de sa cachette.

Le museau tout frais, les deux joyeux lurons redescendent vers la civilisation, pressés de retirer les grosses, que leur petits petons délicats n'apprécient pas tellement. Mais une fois revenus à leur tanière, la hâte de repartir sera plus grande encore...

  • Nuit au refuge de la Combe Madame

  • La Combe Madame au petit matin

  • Jeu d'eau et de lumière

  • Rémi le PRO

  • Prise de hauteur au dessus de la combe

  • Le soleil tappe fort sur les pentes délaissées par la neige en ce 22 décembre

  • La combe est encore bien colorée pour la saison !

  • Le ciel s'embrase doucement derrière la Chartreuse

  • l'Aulp Bernard, un toit sympatique dans un alpage charmant

  • Une forêt de connifères qui donne envie de gambaader !

  • Merci Tous à poêle !

  • Lac du Léat et chalet héponyme

  • Qu'il fait bon se réchauffer au coin du feu !

  • Lac du Léat

  • De belles couleurs pour le réveillon

  • Léat by night

  • Chaos de glace aux abords du lac du Léat

Loading more...